Armagnac Castarède - Les ECHOS

Armagnac Castarède - Les ECHOS

Créé en 2005, le label Entreprise du Patrimoine Vivant compte aujourd'hui 1.393 entreprises. Le label, qui propose de nombreux avantages, a récemment été accordé à l'Armagnac Castarède.

Florence Castarède n’est pas peu fière de voir son nom aux côtés des plus belles marques du savoir-faire français : Chanel, Hermès, Pleyel, Vilac, Fauchon, Imagerie d’Epinal, Louis Vuitton… Cette dirigeante d’entreprise préside Armagnac Castarède, qui préserve une technique ancestrale de distillation de l’armagnac, depuis six générations. « Ce savoir-faire est transmis par nos maîtres de chai. Notre production est artisanale, nous sommes des passionnés. » Fondée en 1832, l’entreprise familiale compte huit salariés et a enregistré un chiffre d’affaires de un million d’euros en 2016. Ce qui réjouit l’entrepreneuse, c’est aussi de voir le savoir-faire d’Armagnac Castarède reconnu à travers le prestigieux label Entreprise du patrimoine vivant (EPV), réservé aux entreprises artisanales.          

Des critères sélectifs dictés par la loi Dutreil

Le label EPV a été créé par la loi en faveur des PME, dite « loi Dutreil », du 2 août 2005. Depuis cette date, 4.010 entreprises ont déposé une candidature et 1.393 ont décroché le Graal. Deux tiers des EPV ont moins de 20 salariés, un quart d’entre elles sont centenaires ! Chaque année, de plus en plus d’entreprises postulent. En 2016, le nombre de candidatures a augmenté de 25 %. Mais il ne suffit pas de tenter sa chance, encore faut-il être digne de ce label d’excellence !

L’article 23 de la loi précise que sont éligibles les entreprises «détenant un patrimoine économique, composé en particulier d’un savoir-faire rare, renommé ou ancestral, reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité et circonscrit à un territoire.»                 

Marc Zimmermann est l’un des tout premiers à avoir décroché le label. « Pour l’avoir, il faut faire un travail de qualité, explique l’entrepreneur, artisan horloger, qui a reçu l’EPV en mars 2007 des mains du ministre Renaud Dutreil en personne. Patrimoine vivant sous-entend qu’il faut savoir entretenir un savoir-faire mais aussi aller vers l’avenir. Dans mon travail, je restaure de l’ancien, mais je conçois aussi des choses modernes ! »

La procédure de labellisation est rigoureuse. Le dossier doit être déposé auprès de l’Institut supérieur des métiers, qui le transmet ensuite à la Commission nationale des EPV, un organisme indépendant constitué de professionnels. La candidature arrive ensuite au ministère de l’Economie qui, si la réponse est positive, officialise l’attribution du label.

Entre la remise du dossier et la labellisation, Florence Castarède aura attendu six mois. « J’ai vu une série d’experts. Ce qui les intéressait, c’était surtout la transmission du savoir», confie la chef d’entreprise. Dans les cinq prochaines années, 15 % des EPV seront confrontées à la question de leur transmission.

Gratuité et crédits d’impôt

Mais pourquoi tant d’entreprises tentent d’obtenir ce label ? Parce qu’il cumule nombre d’avantages. Le premier est sa gratuité. Le second est fiscal : les EPV bénéficient d’un crédit d’impôt majoré de 10 à 15 % sur les dépenses de création d’ouvrages, et d’un crédit d’impôt apprentissage de 2.200 euros par apprenti, contre 1.600 euros sans le label. Enfin, elles peuvent obtenir une aide au financement de bpifrance via le Fonds pour les savoir-faire d’excellence.

Le label est aussi un bon outil de communication. « A chaque salon, fête ou manifestation culturelle, les EPV sont mises en avant », assure Florence Castarède. Garant du savoir-faire artisanal français, en particulier dans le luxe, le label est aussi très prisé à l’international. Trois quarts des EPV sont d’ailleurs exportatrices. « A l’international, l’impact ne s’est pas encore fait sentir… c’est trop récent », reconnaît la présidente d’Armagnac Castarède, déjà commercialisé dans 55 pays. Mais Florence Castarède compte bien sur ce label pour lui ouvrir de nouveaux marchés.

   

Quelques grands noms que vous ne saviez pas labellisés

Hermès: Les Selliers-maroquiniers de l’entreprise possède une expertise et un savoir-faire unique, traditionnel et artisanal, transmis à l’issu d’un long processus d’apprentissage.

Chanel: Ambassadrice de la classe “à la française”, l’entreprise profite de sa renommée internationale et de sa capacité à créer sans cesse, tout en restant fidèle à l’esprit Chanel.

Les pianos Pleyel: Ancrée dans l’histoire française depuis 200 ans, l’entreprise est incontournable dans le patrimoine français. Chaque piano est unique grâce au savoir-faire et aux équipements rares que possède la manufacture.

Malongo: Implantée dans la côte d’Azur, l’entreprise productrice de café prospère grâce à la qualité de ses produits et à une identité reposant sur l’alliance de la tradition et de l’innovation

Louis Vuitton : La société des Atelier de la grande marque bénéficie du label grâce à son savoir-faire en maroquinerie, fidèle à l’esprit de son fondateur, depuis 1854.

Fauchon : Acteur incontournable de la gastronomie française, le traiteur a obtenu le label pour innovation dans le respect du traditionnel

ARTHUR MACBETH Le 01/06/2017
 LES ECHOS BUSINESS

01 44 05 15 81