Histoire de la Maison Castarède,
la plus ancienne Maison d'Armagnac

"La jeunesse est le temps que l'on a devant soi." Jules Romain

1832 l'année clé


1832 :
A la veille de l’arrivée des chemins de fer et des moyens de transport moderne, la France se cherche un lieu pour pouvoir écouler son Armagnac. C’est à Pont de Bordes, près de Nérac, avec ses chais au bord d’une ancienne voie romaine et sur un affluent de la Garonne, la Baïse que s’installera la première maison de commerce de cette eau-de-vie remontant à la période de notre célèbre vert-galant : Henri IV.

Le baron Haussmann sous-préfet de Nérac entre 1832 et 1839, encourage notre Famille à se lancer dans le commerce de l’Armagnac. Grâce à lui, notre famille commercialisa dès 1832 des barriques apportées par des carrioles depuis le Bas-Armagnac.

Pendant près de 50 ans, Pont de Bordes puis Condom seront les pôles importants de l’Armagnac.

Initialement, la maison de négoce portait le nom de Jules Nismes Delclou & Cie. Anoblie par le roi Louis XVIII en 1818, la famille Castarède lui donna plus tard son nom et ses armes.

En 1832, elle figure au registre du commerce de l’époque, en tant que première entreprise de négoce déclarée dans l’Armagnac.

La famille Castarède retrouvera, 172 ans plus tard l’esprit du baron Haussmann. En effet, depuis une dizaine d’années Florence Castarède s’est installée au cœur de Paris. C’est au 140 Boulevard Haussmann, qu’elle a ouvert un lieu de culture où artistes et amateurs d’Armagnacs peuvent se retrouver autour d’un verre et échanger, en toute convivialité et en gascon à l’image d’Henri IV et de d’Artagnan.

Découvrez le Show Room parisien

Un Patrimoine familial

Les générations se succèdent…

En 1932, Raymond Castarède reprend la direction de la maison familiale.

Cette affaire, florissante à ses débuts, n’a malheureusement pas connu le développement escompté. La cause ? La situation géographique. Et puis dans la famille on était plus collectionneur que marchand.

Très actif dans toutes les institutions locales (Compagnie des Mousquetaires, BNIA, Syndicat de l’Armagnac…) Raymond Castarède n’a eu de cesse de promouvoir cette eau-de-vie gasconne.

Son épouse, puis son fils, Jean Castarède, ont continué à célébrer cette eau-de-vie.

Aujourd’hui, c’est Florence Castarède, fille de Jean, qui est à la tête de la maison familiale. Elle n’hésite pas à parcourir le monde entier pour faire partager cet extraordinaire patrimoine familial, culturel et gastronomique avec une joie de vivre, une énergie et une gourmandise communicative.

"J’ai la chance d’incarner la sixième génération de notre Maison familiale, la plus ancienne Maison d’Armagnac, fondée en 1832. Jour après jour, je m’engage à poursuivre l’œuvre de mes ancêtres, en défendant l’art de vivre du Sud- Ouest et sa convivialité, ainsi qu’en faisant la promotion à travers le monde de notre bel armagnac gascon,  fruit de la sélection d’eaux-de-vie parfumées, souples et soyeuses.
Au Château de Maniban ou ailleurs, au hasard de mes rencontres, j’aime offrir à déguster un Armagnac Castarède.
J’aime faire découvrir notre style, la singularité de nos Armagnacs, l’expression des différentes facettes de  notre terroir si unique. Puisse l’amateur garder le souvenir d’un équilibre parfait et la mémoire d’un  moment d’exception, tel est mon vœu le plus cher !"

Florence CASTAREDE

Les Armes Armagnac Castarède

Notre logo représente les armes de notre famille, anoblie en 1818.

Présence d’un casque, d’un lévrier et d’un écu.

Croix d’argent chargée d’un lévrier.


01 44 05 15 81